Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"
Écouter le feuillet :
Mardi 23 janvier

Ta parole est une lampe à mon pied, et une lumière à mon sentier.

Psaume 119. 105

C'est ici ma consolation dans mon affliction, que ta parole m'a fait vivre.

Psaume 119. 50

Ouvrir d'abord la Bible

Au cours d'une étude biblique avec un groupe de jeunes chrétiens, j'avais posé ma montre sur la table. Le soir en rentrant, plus de montre! Dès le premier échange, le lendemain, je demande si quelqu'un l'a trouvée. Pas de réponse, grand silence… Je prends ma Bible dans mon cartable… et voilà ma montre, coincée entre deux pages. “Ah! excusez-moi, elle n'était pas loin.” L'atmosphère se détend et une jeune fille m'interpelle depuis sa chaise avec humour et un grand sourire: “Il faut toujours ouvrir d'abord sa Bible!”

Cette boutade peut nous faire réfléchir utilement. Est-ce que notre vie quotidienne a pour cadre l'enseignement de la Bible? Bien plus, lorsque quelque chose va mal, notre premier réflexe est-il de nous souvenir de ce qu'elle nous a appris à ce sujet? Et quand nous sommes angoissés, quand nous doutons, quand nous ne savons plus que faire, est-ce que nous ouvrons d'abord notre Bible?

“Ta parole est une lampe à mon pied”, écrit l'auteur du Psaume 119. Et, dans un autre verset: “Ta parole m'a fait vivre”. Il ne s'agit pas de lire la Bible comme un code de bonne conduite ou un livre “magique”, mais comme un chemin pour rencontrer Dieu ou rester en relation avec lui. Le croyant a vraiment un besoin permanent de Dieu! Par sa Parole, il vient à ma rencontre, il me parle. Il le fait par son Esprit qui agit en moi. Alors, soit il me fait prendre conscience que ma manière de vivre lui plaît, et m'encourage ainsi; soit il m'amène à voir ce que je dois abandonner ou rechercher.