Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"
Écouter le feuillet :
< hier
demain >
Vendredi 28 novembre

Vous avez été rachetés… par le sang précieux de Christ, comme d'un agneau sans défaut et sans tache.

1 Pierre 1. 18, 19

Christ a souffert une fois pour les péchés, le juste pour les injustes, afin de nous amener à Dieu.

1 Pierre 3. 18

Douleur méritoire?

Une étude sur les traitements visant à supprimer la douleur affirme que l'une des réticences des malades à accepter ces traitements est l'idée que la douleur est “méritoire”. La religion chrétienne serait-elle responsable de cette façon de voir? Certains le pensent.

Non, nos souffrances ne sont pas méritoires. Aussi intenses soient-elles, même supportées avec patience et soumission, elles ne peuvent expier aucun de nos péchés. Seules les souffrances que Jésus a endurées sur la croix durant les trois heures de ténèbres peuvent effacer les péchés. C'est alors qu'il a payé le prix de notre rachat. À ce moment-là, il a subi la colère et l'abandon de la part de Dieu, que nous aurions dû connaître pendant l'éternité.

Durant toute sa vie, Jésus a souffert, a été traité injustement. La façon dont il a tout enduré a mis en évidence sa perfection morale. À l'heure du sacrifice, Jésus a prouvé qu'il était véritablement l'Agneau sans défaut et sans tache dont le sang versé rachèterait tous ceux qui se confieraient en lui (1 Pierre 1. 18, 19).

Nos souffrances, nos peines, notre dévouement, n'ont rien de commun avec les souffrances expiatoires de Christ, subies de la part de Dieu pour effacer nos péchés. Seul le sacrifice de Christ expie les fautes de ceux qui ont mis leur confiance en lui. Mais se confier en Dieu dans la souffrance a une récompense lorsqu'on éprouve paisiblement son secours.