Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"
Écouter le feuillet :
< hier
demain >
Mardi 21 octobre

Il est réservé aux hommes de mourir une fois – et après cela le jugement.

Hébreux 9. 27

Jésus lui déclara: Moi, je suis la résurrection et la vie: celui qui croit en moi, même s'il meurt, vivra.

Jean 11. 25

L'évangile est-il pour les morts?

Certaines personnes s'attendent à ce qu'on s'occupe de leur âme après la mort. Quelques-unes mêmes, qui ne s'en sont guère occupées pendant leur vie, conscientes d'une fin prochaine, laissent des instructions au sujet de leur enterrement et même de la cérémonie religieuse. Au cours de celle-ci, il sera tout à fait convenable qu'on évoque les grands sujets habituels: Dieu, l'éternité, le pardon des péchés, la grâce, la vie éternelle. Malheureusement, le défunt ne pourra plus profiter de cette prédication.

Quant à ceux qui seront venus l'accompagner jusqu'à la tombe, pourquoi raisonneraient-ils autrement que ne le faisait jadis leur ami disparu? “Nous sommes vivants, se diront-ils. L'au-delà ne nous concerne pas encore! L'évangile, c'est l'affaire des morts; nous nous en inquiéterons quand ce sera notre tour – le plus tard possible – de passer de l'autre côté”.

Mais que personne ne s'y trompe, il sera alors trop tard. Le plus bel éloge funèbre prononcé devant un cercueil ne changera rien désormais au sort du défunt. On lit souvent sur les faire-part de décès: “Priez pour lui” ou “Priez pour son âme”. C'est une illusion, car si celui qu'on enterre n'a pas accepté le salut et la grâce de Dieu pendant le temps de sa vie, il ne lui sera plus donné l'occasion de le faire dans l'au-delà.

L'évangile n'est pas pour les morts, il est pour les vivants, donc pour vous. Oui, écoutez-le; c'est bien à vous que Dieu parle. “Voici, c'est maintenant le jour du salut” (2 Corinthiens 6. 2).