Bibles et Publications Chrétiennes
Calendriers "La Bonne Semence"
Bibles et Publications Chrétiennes sera fermé du samedi 25 juillet 2015 au lundi 17 août 2015 inclus pour congés d'été.
Vos commandes seront traitées à partir du mardi 18 août 2015.
Nous vous remercions pour votre compréhension.
Écouter le feuillet :
< hier
demain >
Mardi 28 juillet

Mieux vaut le chagrin que le rire, car le cœur est rendu meilleur par la tristesse du visage.

Ecclésiaste 7. 3

La tristesse qui est selon Dieu produit une repentance salutaire dont on n'a pas de regret, mais la tristesse du monde produit la mort.

2 Corinthiens 7. 10

Mieux vaut la tristesse selon Dieu

Il y a un rire sain et joyeux, mais il y a aussi un rire qui est une tentative de fuite devant la réalité. Or, quand vient le chagrin, il est inutile de le cacher, car le bonheur ne se trouve pas dans la fuite, mais dans la lucidité. Non pas qu'il faille rechercher le chagrin pour lui-même, ou condamner tout rire, mais il y a une manière positive d'assumer le malheur lorsqu'il est là. L'épreuve conduit à se poser de vraies questions.

Le chagrin nous recentre sur l'intérieur et nous fait réfléchir, il pose la question du vrai sens de notre vie. Il y a ainsi une tristesse qui conduit au bien, c'est le repentir: “Repentez-vous et croyez à l'évangile” (Marc 1. 15). Il produit un changement dans la vie, qu'on ne regrette pas.

Et moi, ai-je connu cette “tristesse selon Dieu”?

Ma vie a-t-elle été marquée par cette prise de conscience que je suis perdu, condamné par la justice de Dieu? Là commence la vie spirituelle. Il faut reconnaître que l'on fait le mal et que l'on est coupable. C'est douloureux, cela fait parfois verser des larmes, mais c'est le chemin vers la paix avec Dieu, vers le pardon et le repos. C'est le chemin de la foi.

Le croyant sera sensible à la douleur de ceux qui l'entourent, compatissant et compréhensif. Car dans la souffrance nous apprenons à connaître “le Dieu de toute consolation” et nous sommes rendus capables de consoler ceux qui sont dans l'affliction (2 Corinthiens 1. 3, 4).